Le coin de l'immobilier

Le coin de l'immobilier

Le marché immobilier en 2007

Le marché immobilier est malade... Les acheteurs ont déserté le marché. Pour les 6 premiers mois de 2007, on remarque une baisse d’environ 45% du nombre de transactions comparé à la même période en 2006. Toutes sortes de raisons sont avancées pour expliquer cet état de fait : récession prévue de l’économie américaine, taux d’intérêt élevé, prix des propriétés trop élevé, bla, bla bla… Pour comprendre vraiment ce qui se passe, il faut analyser plus profondément l’économie de la Floride laquelle, est supportée par deux industries principales: l’agriculture et le tourisme. Or, il se trouve que ce sont probablement les deux industries qui paient les plus bas salaires et qui attirent aussi les travailleurs au noir. Par ailleurs, à cause de son climat paradisiaque, surtout l’hiver, le nombre de résidents saisonniers double la population totale. Et les dernières années ont vu se modifier le profil des résidents hivernaux,les fameux ‘’boomers’’ beaucoup plus riches que les générations précédentes. 

Le marché immobilier en 2009

Les dernières statistiques concernant les ventes de propriétés en 2009 confirment ce que tout le monde prévoyait : des prix qui continuent de baisser et le nombre de transactions qui stagnent par rapport à 2008.

Dans Palm Beach County, il y a eu 12 413 ventes de maisons détachées en 2009 comparé à 11 331 en 2008. Le prix moyen d’une maison seule est passé de $265 000 à $205 000 pour la même période.

Le marché immobilier en mars 2006

Le marché immobilier a changé dans les derniers mois dans Palm Beach County. Nous n'assistons pas à un "crash", mais plutôt à un retour à la normale.

Qu'est-ce que la normale?

À mon avis, c'est un marché où le nombre de propriétés à vendre est légèrement supérieur au nombre d'acheteurs de telle sorte que les "bonnes" propriétés, en vente au juste prix, trouvent preneur et que l'acheteur a un certain choix.

Le marché immobilier vs les reprises

Comment croire que le marché immobilier reprendra bientôt quand on assiste présentement à une vague de propriétés à vendre directement par les banques.

Ces propriétés sont mises en vente via les courtiers immobiliers et sont accessibles sur le système MLS. Quand une banque reprend une propriété, elle l’inscrit sur MLS à un prix de débarras. La raison d’être des banques n’est pas de gérer des propriétés. Elles veulent s’en débarasser et ainsi récupérer une partie des argents investis et cesser de payer les frais inhérents tels les taxes, assurances, frais communs.

Le marché immoblier en 2010

L’association nationale des agents immobiliers, NAR, publiait cet été un rapport sur la provenance des acheteurs dans le marché immobilier américain. C’est sans surprise que la majorité des acheteurs étrangers choisissent les États de la Californie, l’Arizona, la Floride et le Texas. Ces acheteurs représentent 4% du total des propriétés vendues dans le pays et ce pourcentage se traduit par un apport de $41 milliards.

Les coûts d'une hypothèque

Dans cet article, je vais vous parler des frais lorsqu'un achat immobilier est accompagné d'un financement hypothécaire,

À notre grande surprise, une fois de plus, il en coûte plus cher en Floride qu'au Québec pour financer une propriété. Dans un premier temps, il y a des frais d'application, payables à l'institution bancaire ou courtier hypothécaire, pour ouverture du dossier, rapport de crédit et rapport d'évaluation de la propriété. Ces frais sont payables au moment de la demande et peuvent varier entre $300 et $400 et sont en général non rembousables. De plus, il est pratique courante qu'un courtier hypothécaire ou certaines institutions financières chargent un frais de courtage ou une commission appelé ici "point".